Nijinski, un bond dans la folie

Conférence, lecture et interprétation chorégraphique  autourd e la figure de Vaslav Nijinski et à partir d'une réécriture du solo
Comme un Bond en plein Ciel

Création automne 2020

Production : les alentours rêveurs
Avec le soutien  de La Cité du Mot/La Charité-sur-Loire, L'Abbaye de Corbigny, Itinéraires Singuliers

Chorégraphie & interprétation : Serge Ambert
Création lumière : Nicolas Jarry
Univers sonore : AltiM
Oeil extérieur : Jean-Marc Colet

En mai 2010 après une année de recherche et d’imprégnation dans le monde de Vaslav Nijinski je créais la pièce Comme un Bond en plein Ciel qui évoquait ces différents moments de danse, alors que la maladie l’envahissait, qui furent comme des cris de vie et où le retour au mouvement venait l’extirper de sa torpeur. Je l’avais souhaitée comme un chant d’espoir au regard du travail que je menais avec des personnes psychotiques dans différents établissements de soin. Cette pièce qui a encore était diffusée en 2019 m’a profondément marquée.

Aujourd’hui l’envie est de créer un objet particulier mêlant conférence sur le parcours artistique et humain de ce grand artiste, de donner à entendre quelques extraits de ses « Cahiers » pour glisser progressivement, et faire glisser les spectateurs, dans ce monde de l’enfermement où la danse et l’expression du corps sont salvateurs.

 

Un regard sur Comme un Bond en plein Ciel

« On dit que Nijinski savait suspendre le saut qu’il faisait. Une photo le montre ainsi, alors qu’il n’avait plus dansé depuis 20 ans, dans un sanatorium, à l’occasion d’une visite de Serge Lifar.
Serge Ambert approche à l’avant-scène, le lit de fer laissé loin derrière lui, et vient offrir au public ce bond en plein ciel, comme une exigence intérieure, une nécessité.
Dans une de ses acceptions, nécessité signifie aussi dénuement. Et celui qui nous est ici présenté est poignant. »

Marc Verhaverbeke