Quand l'actualité nous rattrape ...

Les 4 et 5 mars derniers j’ai dévoilé au public ma dernière création Dans les pas du Vent. Quelques jours auparavant la Russie commençait à envahir l’Ukraine. Cette pièce qui traite de la migration et du déracinement résonnait avec l’actualité immédiate de manière troublante, les images portées au plateau prenaient soudainement une autre dimension.

A l’origine de ce projet ma rencontre avec des jeunes entre 12 et 17 ans nouvellement scolarisés en France dans une UPE2A (*). Ces jeunes qui venaient de Syrie, d’Afghanistan, de Tchétchénie, d’Ukraine (déjà !), d’Afrique ont montré une grande générosité lors des ateliers que j’ai dispensé et ce malgré des situations difficiles, la fuite de la guerre, l’attente d’une décision administrative de l’état les autorisant à rester sur le territoire français. Leur lumière et leur capacité à s’émerveiller m’ont frappé.

Mais le souvenir le plus vivace est celui d’une jeune fille de 14 ans, mineure isolée, et qui malgré un parcours difficile pour venir jusqu’à chez nous, recelait une force de vie incroyable et une intensité lumineuse.
J’ai souhaité parler d’eux au travers de cette création dédiée au jeune public, mais que tout un chacun peut apprécier. J’ai voulu déposer au plateau cette lumière qu’ils m’ont apporté et la richesse qu’ils étaient prêts à partager.

Nous sommes entre les deux tours de l’élection présidentielle et là encore le programme porté par une candidate finaliste résonne de manière terrible avec ce que j’ai souhaité partager avec les nouvelles générations qui seront les citoyens de demain. Cette pièce n’assène pas un discours moralisateur mais donne à vivre des émotions par lesquelles ces jeunes migrants sont passés pour pouvoir se reconstruire ailleurs. A chaque spectateur de se faire son propre chemin.

Je garde espoir dans la beauté de l’âme humaine et en la poésie qui peut la dévoiler…

Serge Ambert (13 avril 2022)

(*)unité pédagogique pour élèves allophones arrivants

 

 

Les alentours rêveurs

La Cie les alentours rêveurs est une compagnie de danse contemporaine fondée en 2003 qui porte le travail du chorégraphe Serge Ambert.

Son travail s’attache à mettre l’humain au cœur de sa recherche.
L’écriture oscille entre corps théâtral et corps dansant avec une attention forte portée à l’écriture du mouvement et un sens poussé du détail.
Le geste chorégraphique en devient signifiant et expressif porté par un rapport à la musicalité important.
Les thématiques choisies interrogent notre société, l’identité des individus qui la composent ainsi que la notion de normes.

Ainsi depuis 2004 sont traités des thèmes comme la schizophrénie, la maladie mentale et l’enfermement (La Fêlure du Papillon 2004, les âmes perdues 2005, Comme un Bond en plein Ciel 2010, Ce que me dit la Nuit 2014), la dualité de l’homme entre masculinité et féminité (Fleurs sanglantes 2009), la reconstruction après le chaos (Les Blessures volontaires 2012), le rituel (La Femme ailée 2012).

Une part importante de la recherche est tournée vers la relation à d’autres formes artistiques, la musique contemporaine (Desirata 2007), la musique improvisée (Souffle aux Corps 2011), la littérature (A mots perdus 2015). Toutefois le texte et la musique font partie intégrante de ce qui est donné à voir au plateau dans presque toutes les créations. Dernièrement elle a proposé une première création pour l’espace public (Entre deux horizons 2017), duo pour une danseuse en suspension et un danseur au sol.

Dans son travail de sensibilisation la compagnie s’attache à travailler avec tous les publics (scolaires, publics en situation de handicap, amateurs), à la recherche de la signature corporelle et gestuelle propre à chaque individu et où le sensible est le moteur essentiel.

Depuis 2006 la Cie les alentours rêveurs est installée à l’Abbaye de Corbigny à la demande de la municipalité. Elle a ainsi trouvé un écrin idéal pour mener sa recherche et aller à la rencontre des publics.

Parallèlement au travail de création elle propose un projet de développement du lieu intitulé La Ruche en mouvement. Ainsi elle accueille en résidence une douzaine de compagnies par saison et met en place une programmation axée principalement sur la danse, la musique et le jeune public. Elle organise également un festival autour du denier week-end de juin Jours de Danse(s).

La Compagnie les alentours rêveurs est accueillie en résidence d’implantation par la commune de Corbigny dans le cadre d’une convention triennale.

Elle est aidée par le Ministère de la culture/DRAC Bourgogne Franche-Comté au titre de l’aide à la structuration, conventionnée par le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté et subventionnée par le Conseil Départemental de la Nièvre et la Communauté de Communes Tannay-Brinon-Corbigny.