Nijinski,
Mon âme s'envole en dansant

Création initialement prévue le 20 novembre 2020 reportée au 5 mars 2021 (COVID 19)

Conférence, lecture et incarnation chorégraphique  à partir des Cahiers de Vaslav Nijinski

Production : les alentours rêveurs
Avec le soutien  de La Cité du Mot/La Charité-sur-Loire, L'Abbaye de Corbigny, Itinéraires Singuliers, Le Dancing CDCN Dijon Bourgogne, le CND Centre National de la Danse

Chorégraphie & interprétation : Serge Ambert
Création lumière : Nicolas Jarry
Regard dramaturgique : Olivier Broda
Regard choréologique : Sylvie Robaldo
Univers sonore : AltiM

La soirée commencera par une « conférence » qui dépeint la vie du grand danseur et chorégraphe russe Vaslav Nijinski. Ce sera une évocation de son génie créatif mais aussi de son parcours d’homme en proie à des troubles psychiatriques qui le conduiront à sombrer brutalement dans la folie. Le tout s’appuiera sur une riche iconographie et des extraits vidéos de ses chorégraphies reconstituées.

Puis par le prisme de la lecture d’extraits de ses Cahiers, rédigés au début de l’année 1919, les spectateurs glisseront progressivement dans cet univers où se côtoient lumière et noirceur. Serge Ambert incarnera par le corps et les mots ce combat sur le fil, parcours d’une vie où le geste artistique est salvateur jusqu’à un ultime saut avant de retourner à son monde intérieur et mystérieux. Un geste universel qui nous plonge dans nos propres contradictions mais où l’espoir est toujours présent. 

Un regard sur Comme un Bond en plein Ciel

« On dit que Nijinski savait suspendre le saut qu’il faisait. Une photo le montre ainsi, alors qu’il n’avait plus dansé depuis 20 ans, dans un sanatorium, à l’occasion d’une visite de Serge Lifar.
Serge Ambert approche à l’avant-scène, le lit de fer laissé loin derrière lui, et vient offrir au public ce bond en plein ciel, comme une exigence intérieure, une nécessité.
Dans une de ses acceptions, nécessité signifie aussi dénuement. Et celui qui nous est ici présenté est poignant. »

Marc Verhaverbeke