Ce que me dit la Nuit

Un voyage dans l'intime, au bord de la folie

Production : les alentours rêveurs
Avec le soutien de Art Danse/CDC Dijon-Bourgogne, L'Abéïcité/Abbaye de Corbigny, Agence culturelle du parc régional du Morvan, Centre National de la Danse de Pantin (prêt de studios)

Chorégraphie & interprétation Serge Ambert
Création lumières et vidéo : Patrick Debarbat
Musique Scanner
Regard extérieur Bětka Májová

Durant plusieurs années, à l’hôpital de La Chartreuse à Dijon puis à La Charité-sur-Loire, Serge Ambert a proposé des ateliers pour des patients atteints de troubles psychotiques. Il s’est alors trouvé confronté à plusieurs questions. Pourquoi se sentait-il si bien et si proche d’eux ? Pourquoi la simplicité de leurs gestes semblait faire ressurgir une forme d’archaïsme primal et essentiel ?
La réponse a jailli comme une évidence. Pour faire suite à son exploration de l’univers de la folie de Vaslav Nijinski (Comme un Bond en plein Ciel), il avait envie de parler de lui, de son intimité par le corps, les mots, la rage, la douceur, en traversant les mondes de ceux qui avaient vacillé ou sombré dans la noirceur :
Antonin Artaud, Vincent Van Gogh, Friedrich Nietzsche, Vaslav Nijinki…
Un solo qui touche le corps pour révéler une mémoire secrète et instinctive.

"Ce que me dit la Nuit, ou parler de mon intime par le corps, les mots, la rage, la douceur…
Partir du travail avec les patients des CHS avec lesquels j’ai dansé.
Aller chercher au fond de moi ce qui me touche dans leurs gestes, leurs singularités, leurs corps perdus.
Faire ce voyage intérieur au bord de la folie, bercé par mes nuits d’insomnie, afin de délivrer une part de moi-même."

Serge Ambert